SUR LES TRACES DE CHAMPLAIN

Chapitre 22

Journal d'une femme de l'ombre
Eslayne Boullé

Biographie

Olivier Salon

Olivier Salon est auteur, comédien, pianiste, alpiniste, docteur en mathématiques et ancien professeur à l’ENS de Cachan, France. Il est devenu membre de l’Oulipo en 2000. Il a publié Sardinosaures et Cie avec Jacques Roubaud aux éditions des Mille Univers; on lui doit aussi Les gens de légende au Castor astral; Peau, un recueil poétique paru aux éditions Poïen; Trilogie des cimes publié chez Transboréal, et tout récemment Histoire de l’art et d’en rire avec Philippe Mouchez, un livre consacré au zeugme et publié chez Cambourakis. Il est également l’auteur du magnifique François Le Lionnais, tentative de recollement d’un puzzle biographique, un ouvrage publié chez Othello et consacré à l’un des fondateurs de l’Oulipo.

Résumé du chapitre

Un vieux grimoire écrit par la mère supérieure de l’ordre de Saint Augustin a été retrouvé lors des travaux d’agrandissement de la bibliothèque de Meaux. La conservatrice remet à Olivier Salon le grimoire en question quand elle découvre qu’il s’agit du journal intime d’Eslayne Boullé, alias Eslayne de Champlain, alias Eslayne de Saint-Augustin. Salon choisit de partager avec nous certaines pages du volumineux manuscrit, écrites entre 1610 et 1654.

En 1610, la jeune Eslayne n’a que douze ans quand son père l’offre en mariage au Sieur de Champlain. Les premières années, la jeune fille reste chez son père, mais en 1613 sa famille l’oblige à rejoindre son mari en Nouvelle-France. Elle est alors âgée de quinze ans. Le choc des cultures est immense, Eslayne dépérit tant elle s’ennuie dans sa nouvelle vie. Comme son époux sillonne le futur Canada dans tous les sens à la recherche de la route vers la Chine, elle passe beaucoup de temps seule, jusqu’au jour où il fait venir de France une dame de compagnie. La vie commence enfin à lui sourire un peu. Samuel lui raconte parfois les mille et une péripéties de sa vie et lui fait ainsi partager son quotidien. Après quelque temps, et bien qu’elle se soit accoutumée à la rigueur des hivers canadiens, Eslayne demande à retourner en France. Elle quitte le Canada en 1623, et entre peu après dans les ordres.

Donner sa langue au chat

Attention : dans cette activité, plusieurs réponses peuvent être valides…

1. Fourbir se dit d’un objet qu’on…

  • Peaufine
  • Frotte
  • Brique
  • Nettoie
  • Astique

2. De quoi tire-t-on l’étoupe?

  • Du lin
  • Du chanvre
  • De filasse
  • De poil d’ours

3. L’adjectif « tellurique » vient du mot…

  • Terre
  • Séisme
  • Mer
  • Ciel

4. Qu’est-ce qu’un malandrin?

  • Un voleur de grand chemin
  • Un pirate
  • Un coupe-jarret
  • Un crocheteur

5. « Talle » vient du latin thallus qui veut dire « jeune pousse avec des racines au pied d’un arbre ». Parmi les mots suivants, lequel n’appartient pas à la famille de « talle »?

  • Thalle
  • Détaler
  • Taller
  • Tallage

6. Qu’est-ce que le Chaousarou?

  • Un monstre
  • Un poisson
  • Un gougou
  • Un piège

7. Le mot « thomisme » qualifie la doctrine philosophique et théologique développée par…

  • Thomas Edison
  • Thomas Browne
  • Thomas Hardy
  • Thomas D’Aquin
  • Thomas Jefferson

8. « Amphigourique » est un adjectif s’appliquant à un discours qui est :

  • Fumeux
  • Limpide
  • Nébuleux
  • Flou
  • Clair

9. Dans ce chapitre, le mot « chimère » fait référence à un :

  • Monstre fabuleux de la mythologie grecque
  • Assemblage monstrueux
  • Projet illusoire ou irréalisable
  • Poisson à grosse tête qui vit au fond des mers
  • Organisme portant des caractères génétiques issus de deux génotypes différents

10. Que veut dire l’adjectif « lancéolé »?

  • Qui a la forme d’une pointe de lance
  • Caractérisé par une lancette
  • Dont la forme extérieure est plus ou moins sphérique

11. « Ziggourat » est un mot akkadien, langue afro-asiatique du groupe sémitique (comme le babylonien), et qui veut dire :

  • Sanctuaire mésopotamien
  • Temple formé d’étages en retrait l’un sur l’autre et surmonté d’un sanctuaire
  • Ville de Mésopotamie
  • Un édifice babylonien

Réponse :

1. Peaufine; Frotte; Brique; Nettoie; Astique 2. Du lin; Du chanvre; 3. Terre 4. Un voleur de grand chemin; Un pirate; Un coupe-jarret; Un crocheteur; 5. Détaler 6. Un monstre; Un poisson 7. Thomas D’Aquin 8. Fumeux; Nébuleux; Flou 9. Projet illusoire ou irréalisable 10. Qui a la forme d’une pointe de lance 11. Temple formé d’étages en retrait l’un sur l’autre et surmonté d’un sanctuaire

Jongler avec les mots

Activité : Traduction

Objectif : Observer la langue d’autrefois pour en comprendre les rouages

Matériel : Papier et crayon

Durée : 30 minutes de lecture et réflexion en groupe, plus 30 minutes d’écriture

Nombre : en groupe, individuel

Démarche :

  1. Avec toute la classe ou en petits groupes, regarder le texte d’Olivier Salon de plus près pour comprendre comment il fonctionne au niveau de la langue. Lire des passages à haute voix pour en comprendre la musicalité particulière.
  2. Choisir un passage du chapitre.
  3. Procéder à la traduction en français moderne de ce passage.
  4. Réaliser une lecture à haute voix du texte produit (cette étape est importante pour l’activité qui suit).

Activité : En bon François

Objectif : Retrouver la langue du passé, constater son évolution

Matériel : Papier et crayon

Durée : 40 minutes d’écriture


Nombre :
 individuel


Démarche :

  1. Choisir une des entrées du journal d’Eslayne Boullé.
  2. Donner la perception d’un autre personnage sur l’évènement relaté dans l’entrée en question. Par exemple, s’il s’agit du mariage, donner la perception de Samuel de Champlain, ou du frère d’Eslayne Boullé.

    Respecter le langage de l’époque, en vous inspirant de ce qu’a fait Olivier Salon.

Activité : À la une

Objectif : S’entraîner à l’écriture journalistique

Mise en contexte : Samuel de Champlain, 35 ans, épouse Eyslaine Boullé, 12 ans. Ce n’est pas le mariage du siècle, mais presque. Tous les journalistes sont présents : presse mondaine, quotidiens d’actualité, magazines féminins, etc. Tout le monde a un avis sur ce mariage, mais la manière de développer l’article est propre à chaque média. On n’écrit pas de la même façon pour Le Monde, Le Droit, l’Express de Toronto, Elle ou pour un article dans une biographie.

Matériel : Papier, crayon, magazine et journal

Durée : 15 minutes pour s’acclimater au ton d’un média particulier, 40 minutes pour écrire


Nombre :
 individuel


Démarche :

  1. Choisir son média.
  2. Rédiger son article en faisant très attention au vocabulaire, à la syntaxe propre à chaque média.
  3. Partager avec le reste de la classe.
Titre : Sei Shōnagon, artiste inconnu (entre 1710 et 1786)
Source : Wikimedia Commons, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sei_Shonagon_artist_unknown.png

Activité : Notes de chevet

Objectif : Faire des inventaires apparemment futiles de choses inhabituelles

Mise en contexte : Les Notes de chevet de Sei Shônagon ont été écrites au 11e siècle au Japon par une dame d’honneur de la Princesse Sadako. Il s’agit d’écrits intimes qui, mis à part quelques petites historiettes, nous livrent des listes et des inventaires. On y trouve par exemple la liste des Choses élégantes, celle des Choses qui ont un aspect sale, celle des Choses désolantes, celle des Choses qui doivent être courtes, celle des Choses qui font battre le cœur. Il peut être intéressant d’en consulter quelques-unes pour s’en imprégner.

Matériel : Papier et crayon

Durée : 45 de recherche et d’écriture, plus 15 minutes de mise en commun.


Nombre :
 individuel


Démarche :

  1. Choisir une liste parmi celles proposées ci-dessus, ou en créer une nouvelle.
  2. Trouver, au cœur du chapitre d’Olivier Salon, les choses qui pourraient se retrouver dans ladite liste (Eyslaine Boullé nous cite par exemple un certain nombre de choses désolantes) et rédiger un texte à la manière des Notes de chevet.
  3. Partager les textes en classe.

Jouer avec le texte

Activité : Le texte mangé par les rats

Activité : Le texte mangé par les rats

Objectif : Affiner ses habiletés en lecture

Mise en contexte : Imaginons un livre mangé par les rats… Il manque des morceaux de texte, des morceaux de mots, de la ponctuation. Le lecteur de ces pages aurait immédiatement le désir de combler les trous, de remplacer ce qui est absent, car l’esprit humain ne supporte pas le manque. 

Matériel : Dictionnaire

Durée : 10 à 15 minutes 

Nombre : Individuel

Démarche : Directement à l’ordinateur, recomposer le passage tiré du livre Sur les traces de Champlain en comblant les espaces vides avec les lettres appropriées.

Cuisine à la page

Ingrédients

  • 1 poule d’environ 1 kg
  • 7 carottes moyennes
  • 1 citron
  • 400 gr de collier de porc
  • 5 navets
  • 2 c. à soupe de farine
  • 200 gr de maigre de porc
  • 5 poireaux moyens
  • 1 kg de tomates fraîches
  • 100 gr de maigre de veau
  • 10 gousses d’ail
  • Un os de bœuf
  • 2 tranches de jambon de Bayonne sec
  • 1 pied de céleri
  • 500 gr de riz non traité
  • 3 œufs frais
  • 7 clous de girofle
  • 1 bouquet de persil
  • 1 gros chou pommé
  • 200 gr de pain rassis
  • Sel et poivre
  • Sel et poivre
  • 60 gr de beurre

Préparation

La farce

  • Découenner le collier de porc.
  • Hacher la viande, 1 oignon, 3 gousses d’ail et les abats si possible.
  • Hacher la mie de pain, ajouter 1 œuf entier, sel, poivre. Mélanger soigneusement.

La poule

  • Farcir la volaille, la coudre, la ficeler. Réserver de la farce pour les choux farcis.
  • Mettre de l’eau froide dans une grande marmite, y mettre la poule avec un os de bœuf.
  • Porter à ébullition, écumer régulièrement, saler après ébullition.
  • Ajouter carottes, navets, oignons, clous de girofle et gousses d’ail. Laisser cuire à ébullition lente.
  • Mettre le céleri et les poireaux après une heure d’ébullition.
  • Préparer le chou farci : pour chaque convive, 4 feuilles de chou et une ½ poignée de farce.
  • Dès que la poule est cuite, la sortir et la garder au chaud dans une cocotte.
  • Préparer une sauce tomate et oignons blondis au beurre et à l’ail. Assaisonner.
  • Le riz est parfait en accompagnement de ce plat que vous devez servir très chaud.

Histoire et géographie

Activité : Je me souviens

Objectif : Commencer toutes les phrases par : « Je me souviens »

Mise en contexte : Le journal intime d’Eyslaine Boullé, créé de toute pièce par Olivier Salon, nous donne l’occasion d’explorer une contrainte inventée par Georges Perec. Cette succession de phrases apparemment très banales nous donne en fait une peinture très réaliste de l’époque où elles ont été écrites; une page d’histoire, autrement dit. Pour se mettre dans le bon état d’esprit, il peut être intéressant de procéder à la lecture de quelques extraits du Je me souviens de Georges Perec.

Matériel : Papier et crayon

Durée : 20 minutes, plus 20 minutes pour partager les textes

Nombre : individuel

Démarche : Commencer toutes les phrases par les mots « Je me souviens » et ensuite ajouter les éléments de souvenirs pris çà et là dans la vie de chacun. On pourrait aussi partir des chapitres du livre qui donnent une bonne image de la vie au temps de la Nouvelle-France et de Champlain, et créer un personnage qui dit « Je me souviens ».

Nations autochtones

À venir...