SUR LES TRACES DE CHAMPLAIN

Chapitre 17

Au-delà du pays des Andastes

Biographie

Vittorio Frigerio

Vittorio Frigerio est professeur au département d’études françaises de l’Université Dalhousie d’Halifax (Nouvelle-Écosse). Critique, romancier et nouvelliste, il alterne les ouvrages d’histoire littéraire et la fiction. Son dernier livre s’intitule La littérature de l’anarchisme – anarchistes de lettres et lettrés face à l’anarchisme (ELLUG, Grenoble, 2014), et son dernier roman, La cathédrale sur l’océan (Prise de parole, 2009). Il a été pendant près de dix ans rédacteur en chef de la revue trimestrielle d’études littéraires Dalhousie French Studies et est présentement directeur de publication de la revue en ligne Belphégor.

Résumé du chapitre

Étienne Brûlé se prend à rêver à d’autres horizons, au-delà des paysages qu’il connaît maintenant si bien et qu’il aime tant. Champlain, son père spirituel, l’a confié à la garde du chef des Hurons pour une durée de deux ans, alors que lui-même emmenait Savignon. Les pères ont échangé leurs fils. Étienne s’est adapté de manière extraordinaire à sa nouvelle vie, sa nouvelle famille, sa nouvelle langue; il est méconnaissable. Après avoir goûté à la liberté autochtone, il n’a plus la moindre envie de retrouver les siens. Il redoute l’échéance sans pouvoir toutefois échapper à son destin.

Comme Champlain est à même d’apprécier ses nouveaux talents de truchement et de coureur des bois, il lui confie une mission. Étienne accepte le défi lancé par Champlain, tout en décidant que c’est la dernière fois qu’il lui rend service. Il doit se rendre au pays des Andastes, loin, loin derrière la ligne d’horizon. Il se reprend à rêver de liberté en glissant au fil de l’eau à bord de son canot d’écorce. Étienne ne fait pas grand cas des recommandations ni des désirs de son « père ». Son avenir lui appartient maintenant, croit-il, et il lui suffit de se laisser guider par son instinct pour arriver au seuil des espaces immenses qui s’offrent à lui. Cependant, est-il si facile de traverser la ligne d’horizon, même si l’on raisonne comme un Huron-Wendat?

Donner sa langue au chat

Attention : dans cette activité, plusieurs réponses peuvent être valides…

1. Fourbir se dit d’un objet qu’on…

  • Peaufine
  • Frotte
  • Brique
  • Nettoie
  • Astique

2. De quoi tire-t-on l’étoupe?

  • Du lin
  • Du chanvre
  • De filasse
  • De poil d’ours

3. L’adjectif « tellurique » vient du mot…

  • Terre
  • Séisme
  • Mer
  • Ciel

4. Qu’est-ce qu’un malandrin?

  • Un voleur de grand chemin
  • Un pirate
  • Un coupe-jarret
  • Un crocheteur

5. « Talle » vient du latin thallus qui veut dire « jeune pousse avec des racines au pied d’un arbre ». Parmi les mots suivants, lequel n’appartient pas à la famille de « talle »?

  • Thalle
  • Détaler
  • Taller
  • Tallage

6. Qu’est-ce que le Chaousarou?

  • Un monstre
  • Un poisson
  • Un gougou
  • Un piège

7. Le mot « thomisme » qualifie la doctrine philosophique et théologique développée par…

  • Thomas Edison
  • Thomas Browne
  • Thomas Hardy
  • Thomas D’Aquin
  • Thomas Jefferson

8. « Amphigourique » est un adjectif s’appliquant à un discours qui est :

  • Fumeux
  • Limpide
  • Nébuleux
  • Flou
  • Clair

9. Dans ce chapitre, le mot « chimère » fait référence à un :

  • Monstre fabuleux de la mythologie grecque
  • Assemblage monstrueux
  • Projet illusoire ou irréalisable
  • Poisson à grosse tête qui vit au fond des mers
  • Organisme portant des caractères génétiques issus de deux génotypes différents

10. Que veut dire l’adjectif « lancéolé »?

  • Qui a la forme d’une pointe de lance
  • Caractérisé par une lancette
  • Dont la forme extérieure est plus ou moins sphérique

11. « Ziggourat » est un mot akkadien, langue afro-asiatique du groupe sémitique (comme le babylonien), et qui veut dire :

  • Sanctuaire mésopotamien
  • Temple formé d’étages en retrait l’un sur l’autre et surmonté d’un sanctuaire
  • Ville de Mésopotamie
  • Un édifice babylonien

Réponse :

1. Peaufine; Frotte; Brique; Nettoie; Astique 2. Du lin; Du chanvre; 3. Terre 4. Un voleur de grand chemin; Un pirate; Un coupe-jarret; Un crocheteur; 5. Détaler 6. Un monstre; Un poisson 7. Thomas D’Aquin 8. Fumeux; Nébuleux; Flou 9. Projet illusoire ou irréalisable 10. Qui a la forme d’une pointe de lance 11. Temple formé d’étages en retrait l’un sur l’autre et surmonté d’un sanctuaire

Jongler avec les mots

Activité : Mais où est passé le A?

Objectif : Atteindre une considérable extension du vocabulaire

Mise en contexte : Le mot « lipogramme » vient du mot grec leipo qui veut dire « retrancher », et de gramma qui veut dire « lettre »; lipogramme signifie donc « on retranche une lettre de l'alphabet ».

À l’image du travail de Georges Perec, qui écrivit en son temps un long roman de 320 pages dans lequel ne se trouvait pas une seule fois la lettre « e », vous allez vous aussi vous amuser à déterrer des mots inusités pour composer un lipogramme en « a » : il s’agit de remplacer tous les mots qui contiennent la lettre « a » par un synonyme qui ne comporte pas cette lettre. Par exemple : « un canot » devient pour les besoins de la cause « une pirogue » (même si ce n’est pas scientifiquement la même chose) ou « une périssoire » (sorte de canot un peu différent de ceux qu’utilisaient Étienne Brûlé et ses comparses de l’époque, mais on n’a pas le choix).

Matériel : Papier, crayon, glossaire, dictionnaires

Durée : 45 minutes, plus partage de textes

Nombre : individuel

Démarche :

  1. Rendre cet extrait puisé dans le chapitre de Vittorio Frigerio lipogrammatique, en y remplaçant tous les mots contenant la lettre « a » :

    « Cela méritait d’être vu. Il n’y avait pas un souffle de vent et la surface du lac, parfaitement étale, ressemblait à quelque désert d’un autre monde. Les canots glissaient le long du rivage sans le moindre bruit et presque sans déranger l’eau, qui se refermait rapidement sur leur passage comme si elle avait voulu effacer leur présence. Mais son regard était attiré irrésistiblement par l’horizon, la ligne lointaine au fin fond de ce lac interminable, cette véritable mer d’eau douce. Par un jeu de reflets, on aurait pu croire qu’un mince trait noir séparait l’eau du ciel. Étienne Brûlé pagayait et laissait son regard avancer le long de cette ligne d’encre, qui lui rappelait le but de son voyage, lui rappelait qu’il allait bientôt retrouver l’homme qu’il venait une fois de plus de quitter, entendre de nouveau sa voix en même temps autoritaire et douce, séduisante et sûre d’elle-même, qui lui dirait ce qu’il fallait faire. »
  2. Partager avec les autres personnes ayant réalisé l’exercice – peut-être ont-ils su résoudre des problèmes qui vous ont échappés.

Activité : C’est le « r » qui a disparu

Objectif : Acquérir encore plus de vocabulaire

Matériel : Papier, crayon, enthousiasme, et un bon dictionnaire

Durée : 45 minutes d’écriture, plus 20 minutes de partage de textes


Nombre :
 individuel ou groupe de deux, au choix


Démarche :
 Réaliser cette fois un lipogramme en « r » sur un extrait choisi – un autre genre de défi, tout aussi amusant toutefois.

Variante : Cela aurait été bien pire si l’on avait supprimé le « t » ou le « s »… contrainte à essayer également si le cœur vous en dit! Et pour les plus courageux ou les plus téméraires, pourquoi ne pas essayer un petit lipogramme en « e » comme notre ami Perec dans La disparition?

Jouer avec le texte

Activité : Les synonymes

Objectif : Élargir son vocabulaire

Mise en contexte : Un synonyme est un mot ou une expression de sens équivalent à un autre mot ou à une autre expression. L’utilisation de synonymes est un excellent moyen d’enrichir le vocabulaire d’un texte.

Matériel : Dictionnaire

Durée : 20 minutes 

Nombre : Individuel

Démarche : Voici un extrait tiré du livre Sur les traces de Champlain. Directement à l’ordinateur, remplacer les mots dans la boîte par leur synonyme.

Cuisine à la page

Activité : Tout est bon dans l’orignal, ou presque!

Objectif : Recréer les consignes de préparation à la manière du texte fendu

Mise en contexte : Le jeu du texte fendu consiste à déchirer une page de texte en deux, à en donner une moitié comme référence, le texte manquant devant être réécrit. La coupure n’est pas toujours au bon endroit, certains mots sont bizarrement coupés en deux, certaines phrases aussi...

Matériel : Papier, crayon et papilles aiguisées

Durée : 20 minutes de rédaction, 5 minutes avec la page du voisin, 20 minutes de partage avec la classe

Nombre : individuel et en groupe de deux, puis toute la classe

Démarche : Ici, il nous manque une partie des instructions, mais avec les ingrédients, ce doit être plus ou moins facile de retrouver l’essentiel pour être capable de cuisiner chaque plat. Avant de commencer l’exercice, l’enseignant imprime les recettes qui suivent (une sur chaque feuille) et déchire les feuilles en deux, verticalement. Au tour des élèves, maintenant!

  1. Choisir une recette.
  2. Compléter les phrases fendues de façon à utiliser tous les ingrédients et à rendre le résultat digeste.
  3. Échanger avec son voisin de gauche, qui avait l’autre moitié de la même recette, et détecter s’il manque des éléments dans sa version recomposée.
  4. Partager les recettes ainsi recomposées avec le reste de la classe pour déterminer quelles variations sont les plus appétissantes.

Pâté de foie à l’orignal

Ingrédients

  • 1 lb de foie coupé en cubes
  • 2 carottes moyennes hachées
  • 1 oignon haché
  • 1/4 t. d’huile végétale
  • 9 c. à soupe de beurre
  • 1/8 c. à thé de muscade moulue
  • 1/2 tasse de vin rouge
  • 10 g de fines herbes, au goût
  • Sel et poivre au goût
  • 50 g de canneberges, pommes, abricots, ou pruneaux
  • 50 ml de vin rouge, à la cuisson l’alcool s’évapore, ne reste que le goût

Préparation

  • Mélanger les viandes.
  • Émincer les branches de céleri et les faire revenir dans une poêle légèrement huilée.
  • Hacher un oignon et le faire revenir dans une poêle légèrement huilée.
  • Incorporez le pain, la crème, le céleri, l’oignon, l’ail, le sel, le poivre, le persil, les œufs.
  • Faire de petites boulettes à l’aide d’une cuillère à sorbet ou à la main.
  • Déposer ces boulettes sur une tôle légèrement huilée.
  • Cuire au four à 175 °C pendant 10 minutes.

Saucisse d’orignal

Ingrédients

  • 3,5 kg d’orignal haché
  • 350 g de gras de porc
  • 750 ml de crème fraîche
  • 5 œufs
  • 125 ml de chapelure
  • 1 oignon haché
  • 2 branches de céleri
  • 50 g de sel
  • 1 c. à soupe de poivre
  • 1 t. de mie de pain.
  • Quelques boyaux

Préparation

  • Faire une mousseline avec la moitié des viandes, les œufs et une partie de la crème fraîche.
  • Faire tremper dans un saladier la mie de pain avec une partie de la crème fraîche.
  • Ajouter le reste des viandes, les œufs, la chapelure, l’oignon, le céleri, le sel et le poivre.
  • Bien mélanger.
  • Rectifier l’assaisonnement si nécessaire et embosser dans les boyaux.
  • Pocher les saucisses dans une grande quantité d’eau.
  • Terminer de cuire au four ou à la poêle.

Histoire et géographie

Titre : Étienne Brûlé at the mouth of the Humber, F. S. Challener
Source : Collection d’œuvres d'art du gouvernement de l’Ontario, 619849

S’adapter à un monde nouveau

Étienne Brûlé est né à Champigny-sur-Marne dans la région parisienne aux alentours de 1592. Interprète de son métier, il est l’un des premiers Blancs à être remonté jusqu’en Huronie à une époque où aucun Européen n’avait encore mis les pieds dans cette région. On n’a quasiment aucun document laissé par Étienne Brûlé, aucune description de sa vie chez les Hurons ni de sa vie d’explorateur. On sait seulement que Champlain avait placé de grands espoirs dans ce jeune homme doté d’une capacité d’adaptation hors du commun. Brûlé désire aller vivre chez les Hurons et Champlain l’aide à réaliser son projet en le confiant aux bons soins du chef algonquin Iroquet. En échange, on lui confie un jeune Huron, Savignon, qui va l’accompagner en France et qu’on retrouve dans certains chapitres de ce roman, sous la plume de Virginia Pésémapéo Bordeleau et celle de Daniel Grenier, notamment.

Champlain dans ses écrits nous raconte le moment où il revit pour la première fois Brûlé après que celui-ci a passé un an on ne sait trop où aux côtés d’Iroquet.

« Aussi je vis mon garçon qui vint habillé à la sauvage, qui se loua du traictement des sauvages, selon leur pays, & me fit entendre tout ce qu’il avoit veu en son yvernement, & ce qu’il avoir apris desdicts sauvages. [...] Mon garçon [...] avoit fort bien apris leur langue. »


Dorénavant un interprète, qu’on appelle « un truchement », il joue un rôle important dans les tout débuts de l’établissement de la colonie.

Étienne Brûlé était accepté par les Hurons comme l’un des leurs, ce qui permit aux Français d’avoir un intermédiaire à leur solde dans la traite des fourrures. Mais Brûlé tient désormais à vivre en Huronie, son pays. Il continue ses explorations, et vit comme bon lui semble. Il explore une bonne partie du territoire au nord du lac Huron, et rien ne l’arrête. En 1615 il se lance dans l’expédition qui va le rendre célèbre. Il s’agit du moment où Champlain, aux côtés des Hurons, est en guerre avec les Iroquois. Il faut envoyer une mission d’une douzaine de guerriers Hurons pour aller voir les Andastes et les rallier à leur combat. Seulement, ils se trouvent de l’autre côté du territoire ennemi. Il faut donc traverser les terres des Cinq-Nations pour aller leur demander leur appui. Brûlé demande à Champlain la permission de se joindre à eux. Comme toujours, on n’a pas de rapport précis de ce qui s’est passé, mais la mission a partiellement échoué car les Andastes sont arrivés au point de rencontre avec deux jours de retard. L’armée huronne avait déjà été décimée par les Iroquois. Brûlé repart avec les Andastes pour explorer de nouvelles contrées, et se fait capturer par les Iroquois, qui lui firent subir des tortures jusque-là réservées aux autochtones.

Soucieux de conclure la paix avec les Blancs, les Tsonnontouans relâchent Brûlé avec la promesse « de les mettre d’accord avec les François, & leurs ennemis, & leur faire jurer amitié les uns envers les autres ».

Finalement, Brûlé, ayant fait siennes les mœurs de ses amis amérindiens, ne sera plus considéré que comme un renégat par ses pairs. Il faut dire qu’il était extrêmement jeune quand il partit vivre chez les Hurons, et qu’il n’avait pas reçu d’éducation religieuse vraiment sérieuse. « L’on recognoissoit cet homme pour estre fort vicieux, & adonné aux femmes », écrit Champlain. Bien évidemment, cela ne passe pas du tout auprès des missionnaires qui y voient une dégradation de l’homme qui s’est plongé dans la débauche et le péché.

Champlain lui gardait rancune pour une autre raison : Brûlé préférait travailler au profit des marchands plutôt qu’à celui de la colonisation. L’aventurier recevait un salaire annuel de 100 pistoles de la part des commerçants pour qu’il encourage les autochtones à venir trafiquer avec eux.

Il paraîtrait de surcroît que Brûlé et trois de ses compagnons avait accepté d’abandonner Champlain en se mettant au service des frères Kirke pour la prise de Québec. Accusé de trahison par Champlain, il repartit pour la Huronie. Lorsque Champlain retourne en Nouvelle-France, en 1633, Brûlé est mort dans des circonstances effroyables et très mystérieuses. Les Hurons, sans qu’on en connaisse la raison, avaient assassiné et mangé leur frère de jadis.

Activité : Instantané

Objectif : Raconter une histoire à partir d’une carte dessinée

Matériel : Papier, crayon de plomb et crayons de couleur, papier à dessin

Durée : 20 minutes de dessin, 45 minutes pour l’écriture du récit, 20 minutes de partage des textes

Nombre : individuel

Démarche : 

  1. Choisir un moment précis du chapitre de Vittorio Frigerio, comme si on en faisait une photo.
  2. Dessiner le lieu où se déroule l’action sans trop de détails : les cartes ne vont pas être exposées dans un musée.
  3. Rassembler toutes les cartes ainsi réalisées et les distribuer à toute la classe.
  4. À partir de la carte reçue, composer un texte qui raconte la scène en décrivant tout ce qu’on ne voit pas sur le dessin.

Activité : Inventaire

Objectif : Dresser des listes et les utiliser

Mise en contexte : Dans son chapitre, Vittorio Frigerio nous fait entendre qu’Étienne Brûlé avait été terriblement attiré par le mode de vie des autochtones, bien plus que par celui des colons français.

Quelles sont ces différences auxquelles il fait allusion? Vous en trouverez aussi des pistes dans le résumé de la vie de Brûlé.

Matériel : Papier et crayon

Durée : 20 minutes pour dresser les listes et les mettre en commun, 15 minutes pour le dialogue de sourds et 30 minutes pour le récit du témoin

Nombre : individuel

Démarche : 

  1. Dresser une liste de différences entre les deux modes de vie.
  2. Imaginer une conversation entre Samuel de Champlain et Étienne Brûlé en utilisant vos listes. C’est un véritable dialogue de sourds, chacun essayant de convaincre l’autre que son mode de vie est le meilleur.
  3. Imaginer le récit d’un témoin de ce dialogue de sourds, qui essaye de comprendre Étienne Brûlé et consigne ses impressions dans une lettre à Champlain.

Activité : Discours croisés

Objectif : Mélanger des textes de sources différentes

Matériel : Papier et crayon

Durée : 30 minutes pour le premier texte, 30 minutes pour le deuxième

Nombre : individuel et groupe de 2

Démarche : 

  1. Diviser la classe en 2 : la moitié écrira au nom de Champlain, et l’autre au nom d’un Huron.
  2. Moitié « Champlain » : écrire à la première personne une entrée de journal; Champlain a retrouvé les restes d’Étienne Brûlé chez les Hurons. Il essaye de comprendre les raisons qui ont pu conduire les Hurons à se retourner contre lui.

    Moitié « Huron » : produire un texte en contrepoint dans lequel un Huron parle de ce qui s’est passé et de la raison pour laquelle Étienne Brûlé a été condamné.
  3. Faire des paires assemblant une personne ayant écrit au nom de Champlain avec une personne ayant écrit au nom d’un Huron.
  4. Croiser les textes pour n’en faire qu’un.

Nations autochtones

À venir...